Un vrombissement se fait entendre au milieu de la Baie…
Un orage ? Une tornade ?

Non, il s’agit de la première vague de la marée montante qui parcours l’estuaire : le flot, comme disent les valericains.

En période de pleine ou de nouvelle lune conjuguée à de fortes marées, ce flot se transforme en une brusque surélévation de l’eau car le courant de la Somme qui souhaite se jeter en mer contrarie l’arrivée du flot dans l’estuaire. Il se forme alors un mascaret.

Même si des endroits comme la Pointe du Hourdel, le Cap Hornu ou encore les quais de Saint-Valery-sur-Somme offrent des points de vue adéquates pour observer le mascaret, j’ai un petit faible pour la digue du Nord. Vous savez, la digue qui se trouve face au port .

Assis sur l’unique banc qui se trouve à l’extrémité de cette digue, j’ai vraiment le sentiment de dominer tout l’estuaire, en étant seul au monde !

De cet endroit, on peut distinguer au loin des kayakistes confirmés tenter de rattraper cette vague afin de la surfer le plus longtemps possible. A mesure que le mascaret avance, les barques situées le long des quais de la ville se font une à une soulever par le flot comme des fétus de paille…Une sensation de puissance phénoménale se dégage alors de cet instant…on se sent tout petit !

Quelques heures passent, le visage de la baie n’est plus le même : la mer s’apprête à recouvrir entièrement les mollières…dans quelques instants une étendue de plusieurs milliers d’hectares d’eau sera face à moi ! On est bien en Baie de Somme.

Laissez-nous votre avis

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *