Le marais du Hâble d’Ault a toujours été un lieu de halte. Au Moyen-âge, alors que la mer envahissait deux fois par jour cette immensité, les marins qui croisaient au large de la baie de Somme venaient s’y réfugier.

Aujourd’hui, les oiseaux se sont approprié les lieux !

Au cours des mois de mars et avril, lors de leur voyage retour depuis de nombreux pays africains où ils ont passé l’hiver, des centaines d’oiseaux globe trotteurs (La Sterne arctique peut parcourir jusqu’à 40000km par an !) font une pause dans le marais du Hâble d’Ault.

Avocette ©Yann Dupont

Tous les sens sont en actions pour ne pas rater une miette de ce spectacle !

Tous les ans, j’attends cette période de l’année avec impatience : en l’espace de quelques jours, le marais va se métamorphoser. D’innombrables chants de passereaux vont venir égayer les roselières, alors que d’énormes vols d’oies s’y reposent et se refont une santé dans les prés méticuleusement tondus par les Hensons, les petits chevaux de la Baie de Somme. Ça gazouille de partout, ça se dispute un coin de mare ou une tige de roseaux, ça tente de séduire une partenaire…

Ce petit coin est aussi le paradis d’autres voyageurs : les randonneurs et VTTistes s’en donnent à cœur joie. Que ce soit seul avec une paire de jumelles à la main, ou en groupe afin de regagner les falaises qui émergent de la brume.

Bref, un petit jardin secret, que je souhaite partager avec vous tous !

View this post on Instagram

#ault #baiedesomme #cayeux #horses #landscape #weekend

A post shared by Dany (@dany_vaneeck) on

Laissez-nous votre avis

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *