La traversée de la baie fait partie des grands défis. Elle se mérite et représente un mythe pour nos visiteurs.

Le guide, natif du pays, vous observe du coin de l’œil dès votre arrivée. Par professionnalisme, car il s’assure que vous êtes bien équipés :

Bottes, vêtements chauds et imperméables en période hivernale. Vieilles baskets, short et casquette en période estivale.

Un bâton pourra vous apporter une aide précieuse et surtout éviter les glissades intempestives.

Une fois partis, aux abords des digues, le guide vous fait un super descriptif de la baie. Son évolution, ses dangers et surtout les règles de sécurité. Une fois descendus sur le terrain, on commence les premières glissades puis la traversée du premier chenal de marée où l’on remplit bien souvent ses bottes et la remontée sur la « mollière », digne du film « premier de cordée », resteront  un souvenir épique.

Une fois ces obstacles naturels passés, on y découvre un super panorama sur le Crotoy et Saint-Valery-sur-Somme  ce sentiment d’être dans un no man’s land vous ravive l’esprit.

Le guide vous fait découvrir toutes les plantes halophiles, c’est-à-dire adaptées au milieu estuarien. Vous aurez le plaisir, comme les agneaux de pré-salé que vous allez rencontrer, de croquer un cornichon de mer dit aussi « passe-pierre » ou déguster les asters maritimes dites « oreilles de cochon ». Et si le cœur vous en dit, pour l’apéro, de ramener quelques chips de mer (obione).

Au détour d’un petit rieu, vous pourrez surprendre une famille de Tadorne de Belon en vadrouille et aussi les Chevaliers gambettes ou aboyeurs avec les sifflements d’alerte bien caractéristiques tel que « tiut tiut tiut » d’où l’appellation en Picard « la tieutte ».

Traversée de la baie ©Thomas Tellier

Traversée de la baie ©Thomas Tellier

Enfin vous pourrez découvrir, près des petits étangs artificiels, d’étranges cabanes, buttées comme des taupinières, pour être à l’abri des grandes marées ou encastrées dans des trous et amarrées par des chaînes. Ce sont les huttes de chasse pour les canards sauvages migrateurs. Véritable tradition ancestrale et populaire qui perdure depuis la nuit des temps.

Enfin, c’est le repos bien mérité, après 3 heures de marche et 7 km à pied. Il est temps de déguster à Saint-Valery-sur-Somme ou au Crotoy une bonne bière régionale avant de remonter dans le train Vapeur qui vous ramènera à bon port.

Belle balade en baie de Somme !

Laissez-nous votre avis

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *