Balade hivernale à la réserve

Entre Noël et l’an, les vacances filent toujours à une folle allure sans qu’on ait le temps de se caler une balade ou une visite. Et oui, nous sommes tous pareils ! Ces vacances servent à préparer les fêtes, profiter des fêtes et s’en remettre ensuite…
Hors de question cette année de reprendre le travail sans avoir pris l’air en découvrant un lieu de visite.

 

C’est un lundi matin que je me décide à appeler David, le responsable, toujours charmant, de la Réserve ornithologique de Grand-Laviers qui me dit que je suis la bienvenue ce jour si je le souhaite.

J’embarque donc mes loulous à bord de ma voiture en tout début d’après-midi,

en prenant soin de ne pas oublier : 

  • des chaussettes
  • des chaussures de rechange
  • un goûter (jamais tu ne dois quitter ton domicile sans penser à prendre de quoi survivre pour tes enfants au risque de le payer très cher ! )

Nous arrivons donc à l’entrée du site où nous apercevons quelques promeneurs. David nous accueille et me conseille le meilleur parcours à faire avec les garçons.

 

Il faut savoir quand même que cette réserve existe depuis peu mais elle occupe une place importante dans le cœur des passionnés d’oiseaux et des photographes qui se déplacent parfois en urgence sur la journée (même depuis la Grande-Bretagne), dès qu’ils apprennent une pose exceptionnelle d’oiseaux sur le site.

 

 

Le dernier comptage remonte au 21 décembre soit sept jours avant notre passage. Il me surprend agréablement car le nombre et la variété des espèces n’a rien à envier au Parc Ornithologique du Marquenterre.

Nous repérons ainsi dans les différents lacs et grâce aux panneaux explicatifs (à la hauteur de tout public, donc des enfants aussi) différentes espèces de canards (colverts, siffleurs, souchets…), des foulques macroules, des fuligules morillons, et tout un tas d’autres que ne ne saurais citer par manque de connaissance, j’avoue…

Nous nous laissons guider par le parcours vert estimé à 1h30, avec des arrêts dans les postes d’observation où nous contemplons le paysage et sa faune, avec nos jumelles.

 

 

La durée est parfaite pour un mois de décembre. Car une fois la balade terminée, je sens la fraîcheur se poser sur mes épaules. Il est temps de rentrer se mettre au chaud

Nous débriefons avec les garçons pendant le trajet du retour

Ils m’expriment leur émerveillement et leur satisfaction : C’était trop bien ! “ Je suis d’accord avec eux, cette sortie était juste géniale.

 

Le plus jeune a même ajouté qu’il a vu une “tourelle”, un oiseau très très rare…du même type que le dahu probablement !
La prochaine visite se fera en solo car je veux parfaire mes connaissances en oiseaux le temps d’une visite crépusculaire.
Résolution 2021 à honorer peut-être ?

Laissez-nous votre avis

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *