Depuis tout petit je suis attiré par la mer et ses multiples richesses.
Je pratique la pêche de bord de mer de différentes façons 🙂

 

  • pêche à pied des coquillages (coques, couteaux)
  • pêche des végétaux marins (salicornes, asters)
  •  pêche de la « sautrelle » (crevette grise) à l’aide de mon vieux pousseux (filet à crevette)
  • pêche embarquée de maquereaux, merlan et parfois de vives…

 

 

Jusqu’alors, je ne m’étais jamais intéressé à la pêche au surfcasting, du bord de plage.

 

Cette pratique a beaucoup d’avantages : elle ne nécessite pas de bateau, un matériel robuste mais peu onéreux, peut se pratiquer toute l’année (mais attention tout de même à la réglementation en vigueur !) et permet d’attraper des poissons de choix (soles, turbo et pourquoi pas…un bar)

 

 

Alors c’est décidé, je m’y mets !

2 étapes incontournables avant de débuter : s’équiper d’un minimum de matériel 

une canne dédiée à la pêche en mer

  • dans un premier temps une canne de 4,50m est suffisante et une puissance comprise entre 100g et 200g fera parfaitement l’affaire.
  • des plombs grapins (de 120 à 150g)
  • des bas de ligne (avec hameçon 2,1 ou 0) dit « poil à balais » qui ont la particularité de ne pas s’emmêler pour le débutant que je suis 😊
  • pour le confort, un porte canne !

 

trouver des appâts 

sur le littoral de la manche, l’appât N°1 est l’arénicole : il s’agit d’un très gros ver de vase (il peut mesurer jusqu’à 20cm), dont raffolent les poisons (et aussi les courlis cendrés !)
  • s’équiper d’une pompe à ver ou d’un petit louchet et rechercher sur la plage de Cayeux-sur-Mer les petits « tortillons » preuve de leur présence dans le sol (3h30 après la pleine mer)
  • ou, aller à la rencontre d’un pêcheur à pied sur la plage

 

A la rechercher de vers

Seul face au large

 

Nous sommes le jour J, j’ai repéré un jour de marée basse qui coïncide avec le coucher de soleil. Je mets un maximum de chance de mon côté, il semblerait que les poissons soient plus actifs au lever ou au coucher du soleil.

J’arrive sur la plage 2 heures avant la marée basse, comble de chance la mer est bien formée, ce qui incite les poissons, notamment les bars à venir chercher leur nourriture là où les vagues déferlent.

L’installation du matériel est rapide mais à faire avec précaution : il ne s’agit pas de se piquer les doigts sur l’un des hameçons du bas de ligne.

Premier lancer, pas évident…je suis un peu court !

Je ramène donc ma ligne et relance à nouveau, ce qu’il faut éviter de faire car les appâts sont très fragiles et supportent mal les trop nombreux mouvements.

Cette fois, je fais mouche,

je lance au beau milieu des vagues qui déferlent, précisément là ou les poissons viennent se nourrir. Il n’y plus qu’à attendre, en surveillant le bout de la canne à pêche.

 

Si elle se plie brusquement, c’est bon signe !

 

Au fur et à mesure que la mer descend je l’accompagne, le tout avec un ballet incessant de petits échassiers, de goélands, de sternes et autres oiseaux du bord de mer, qui se confondent dans le soleil couchant…quel spectacle incroyable !

 

La pêche au surfcasting étant interdite dans les zones de baignade, je me suis installé au sud de Cayeux-sur-Mer (au niveau de l’amer sud, cette petite tour situé sur le cordon de galets et surmontée d’une croix métallique : il s’agit d’un Hérisson Tchèque ou Tschechenigel qui devait empêcher le débarquement des barges alliées sur les plages :

je suis seul au monde, à cette heure-ci j’ai la plage pour moi tout seul.

Le temps passe, cela fait maintenant 1h30 que la mer remonte, il fait bien sombre, et selon les conseils donnés par les pêcheurs à pied, je décide de remballer le matériel et m’avoue vaincu : je suis bredouille, mais quelle bouffée d’oxygène !

 

Ce n’est pas grave, je retenterai ma chance dans quelques temps.

Moi qui adore le poisson, à défaut de pêche miraculeuse, j’irai peut-être m’approvisionner dans l’une des poissonneries locales.

 

(crédit photo slider : Nicolas-Bryant)

Laissez-nous votre avis

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *