Cela faisait des mois, voire des années que je je rêvais de survoler la Baie de Somme. Je ne savais pas trop me décider quant au moyen de le faire…avion, hélico ou ULM ?

Pour mes quarante ans, mes collègues m’ont fait une surprise de taille et m’ont offert un survol de la Baie de Somme en ULM. Oh…my…God ! Là, ils m’ont eu !
Quel cadeau merveilleux et touchant.

 

Bon, cette fois, je ne peux pas reculer. Il y a toujours un léger écart entre ce que l’on désire au plus profond de soi-même et le moment où il faut entrer en action. Un an plus tard, par un beau dimanche matin , je me décide enfin de m’envoyer en l’air. 😉

Le RV est pris depuis quelques jours avec Jean-Claude de l’aérodrome d’Abbeville et je ne sais toujours pas quel ULM tester : le multiaxe ou le pendulaire ?  Bon, c’est une première fois, on va rester soft. Je me décide pour le multiaxe.

Il faut savoir que mon rêve le plus profond, c’est un décollage avec un petit avion. A chaque envol pour aller découvrir un pays étranger, j’ai ressenti une excitation folle.

Et bien là, pas de déception, je l’ai eu mon adrénaline ! Mon cri de victoire poussé lors de la petite accélération suivi du décollage prouvent à mon pilote que je kiffe ce moment magique.
Je voudrais retrouver ce moment d’adrénaline mais en puissance 10.

 

Et là, une fois là-haut, le pied total…

Nous passons au-dessus de la Réserve ornithologique Baie de Somme – Grand-Laviers et longeons le canal de la Somme pour aboutir à Saint-Valery-sur-Somme.

Note pour plus tard : lorsque je suis dans les airs et que j’admire le paysage, j’évite d’envoyer des textos à mes parents pour leur dire que je suis au dessus d’eux…cela m’évitera le mal de l’air 😉

Après avoir passé Saint-Valery-sur-Somme, nous survolons la baie, ses prés salés, les mares et les huttes des chasseurs, puis on arrive au Hourdel.

J’aperçois des petites taches disséminées sur le sable, ce sont nos phoques tellement demandés par nos visiteurs.

Mon vol durant trente minutes,

JC me propose de retourner vers l’aérodrome tranquillement. Pour une première fois, trente minute en ULM, c’est bien. On fera mieux la prochaine fois.

Il me propose de voir ma maison dans le petit village où j’habite. Elle est facile à trouver puisqu’elle est proche de l’église. Franchement, vu du ciel, les villages sont méconnaissables. J’ai perdu tous mes points de repère.

Vue du ciel - Altimage-SMBDSGLP

Vue d'en haut

Nous atterrissons à l’aérodrome et vu mon teint blafard, JC a pitié de moi et me propose de m’asseoir un petit moment. Il faut que je reprenne mes esprits suite à l’abus du téléphone pour le texto mais surtout pour les photos et l’émerveillement que cela m’a procuré.

Je rentre chez moi et sur tout le long de la route je me dis :
je l’ai fait ! je l’ai fait !

Prochaine étape, le saut à l’élastique. Nan…peut-être pas ! 🙂

 

 

Laissez-nous votre avis

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *