Allez !
On enfile une paire de bottes et c’est parti mon kiki.
« Je vous confirme notre rendez-vous pour une rando découverte de la baie de Somme et observation des phoques »    Maxim Marzi – Guide baie de Somme

Il fait un peu froid, il pleut mais c’est un détail, j’ai enfin réussi à réunir toute la famille alors le mauvais temps n’aura pas le dernier mot ;-))

J’ai tout préparé (bottes, gants, bonnets, chaussettes de rechange…) il faut toujours anticiper les :

  • « j’ai froid »
  • « j’aurais du prendre mes gants »
  • « t’as pas des mouchoirs ? »…,
    seul petit bémol, il nous manque une paire de bottes, et y aller en baie en baskets en ce moment  c’est le top pour les orteils :-))

Pas de problème, Maxim en prête, c’est un service super agréable pour les vacanciers qui ne veulent pas se charger pour venir en week-end en baie de Somme.

 

 

Nous avons donc rendez-vous sur le parking des dunes au Hourdel (un parking camping-car gratuit), le groupe se forme, le guide demande aux plus jeunes de prendre les longues vues et prête des jumelles à tous les autres.

Nous partons pour 5 km (environ 3h30)

tout d’abord le long de la route blanche et ensuite nous commençons à marcher à travers la baie :

  • personne à l’horizon
  • des paysages à vous couper le souffle
  • une sensation de tranquillité et de lâcher prise

    Et on en avait franchement besoin !

Maxim nous briefe sur les différences des 2 espèces de phoques : le phoque gris sera celui que l’on verra de plus prêt lors de cette balade, il a le museau plus allongé que le veau-marin.

Les derniers vents tempétueux on un peu modifié les courants et les reposoirs, donc les phoques sont un peu loin, mais c’est pas grave, ils sont là toute l’année alors on reviendra…

 

 

A mi-balade Maxim nous emmène sur son ile mystérieuse ; c’est un endroit où il ramène, au gré de ses sorties, de gros morceaux de bois rejetés par la mer pour s’y assoir un moment, et nous y buvons une petite tisane accompagnée de petits morceaux de chocolat et de gingembre…c’est bon et ça réchauffe.

 

 

Nous apercevons au loin des cirés jaunes

ce sont les pêcheurs à pied qui arrivent pour ramasser des coques, c’est une année exceptionnelle, nous dit Maxim (les pro peuvent pêcher jusqu’à 160 kg par jour et nous, quelques litres – mais attention cette pêche est réglementée, il faut se renseigner avant de s’y aventurer).

 

Il est temps de rejoindre les voitures, ça nous aura fait du bien, au delà du fait que cette sortie nous permette d’observer les phoques,

elle a d’autres vertus bien plus importantes :

– déconnecter d’avec le quotidien
– se créer des souvenirs et des moments de joie en famille
– apprécier les plaisirs simples…

Jump

en

Baie de Somme

 

 

Laissez-nous votre avis

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *