Au printemps dernier, j’invite des amis à découvrir les sources bleues, nichées au cœur du parc de la Bouvaque.

Le rendez vous est donné place Alfred Manessier.

Au bout de quelques minutes de marche, nous voilà déjà à l’entrée du parc. Eh oui, ce vaste espace naturel de plus de cinquante hectares est tout proche du centre ville.

Avant d’atteindre les sources, nous longeons l’une des rivières qui traverse le parc «la Sautine».

Nous empruntons un petit pont de bois et nous voilà sur le ponton qui surplombe ces fameuses sources. Par ce temps ensoleillé, nous ne pouvons qu’être intrigués par les beaux reflets bleus à la surface de l’eau.

Cette couleur bleue, si singulière, s’explique de façon géologique :

C’est l’écart de température entre les eaux de surface et les eaux froides qui reposent en profondeur dans un sol très calcaire.

L’effet est saisissant !

A quelques mètres des sources, je propose de nous diriger vers les plateformes d’observation en bois, très originales, en forme de cônes géométriques, posées sur pilotis. Et là, une vue imprenable sur les berges et les étangs, en immersion totale avec la faune et la flore du parc !

Il est alors facile d’observer les roselières, les joncs, les iris et une multitude d’oiseaux marins posés sur l’étang (foulques macroules, canards colvert, gallinules poule d’eau, grèbes huppés, cygnes, etc.)

Nous quittons ensuite les sources par la rue du Scardon , autre rivière qui traverse le parc.

Nous allons rejoindre l’église du Saint-Sépulcre, abritant les célèbres vitraux contemporains d’Alfred Manessier, fasciné également  par ce paysage de la Bouvaque. Et là, surprise !

On retrouve ce bleu intense, dans l’une des plus grandes baies de l’église ( on l’appelle d’ailleurs le grand Bleu ! ) et un mélange de couleurs flamboyantes projetées sur les murs, les piliers ,les bancs et même le sol grâce au soleil qui inonde les vitraux côté sud.

C’est une véritable explosion de couleurs !

Du jaune, de l’orange, du vert, du rouge , du bleu et des couleurs un peu moins chaudes : du pourpre, du violet, du  gris, du beige, qui rappellent aussi la lumière et les couleurs de la baie de Somme.

Après avoir donné quelques clés de lecture pour comprendre le sens de ces vitraux, mes amis sont ravis d’avoir découvert et apprécié ce chef d’œuvre d’art non-figuratif.

Aucun doute, cette sortie fera partie de la nouvelle programmation des visites guidées en 2019 !

Laissez-nous votre avis

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *